France-Corse- Je t’aime moi non plus Paul-François Paoli

France-Corse- Je t’aime moi non plus Paul-François Paoli

Autrefois, jamais un Corse n’aurait osé dire qu’il n’était pas français. Aujourd’hui, cette objection ne se limite plus aux indépendantistes. Que s’est-il donc passé ? La Corse française ? Jusque dans les années 1970, c’était une évidence. Mais cette époque est révolue et on a désormais l’impression que beaucoup de Corses sont Français malgré eux. Comment en est-on arrivé là ? C’est ce que tente de comprendre dans ces pages Paul-François Paoli. En retraçant l’histoire de la Corse et de sa relation complexe avec les « pinzuti » – autrement dit les continentaux -, Paoli porte un regard amoureux mais lucide sur l’île de Beauté, dans sa relation torturée, passionnée, avec la France. Sa thèse est détonante : identitaires plutôt que nationalistes, de nombreux Corses ne reconnaissent plus la France dont ils s’étaient fait une certaine idée, à travers les figures tutélaires de Pascal Paoli, Napoléon Bonaparte, de Gaulle. Ils refusent à présent d’être une minorité parmi d’autres dans un pays vaincu par la mondialisation. Dans ce texte à la fois tendre et plein de colère, franc comme un pamphlet mais réfléchi comme un essai, Paul-François Paoli cherche à recréer les liens d’affinités qui s’étaient noués au cours des âges entre la Corse et la France, et donc entre la France et le fil de son histoire.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *