« Tout est fichu ! »: Les coups de blues du Général – Christine Clerc

« Tout est fichu ! »: Les coups de blues du Général – Christine Clerc

On croyait connaître de Gaulle et tout savoir de l’homme comme du personnage public. L’image qu’il a fixée de son vivant – celle d’un « Connétable » que rien n’affecte – domine encore. Mais il est un autre de Gaulle, inconnu, secret, vulnérable. Très loin de la légende et des clichés. Un homme qui traverse de profonds moments de doute et songe parfois à l’exil, voire au suicide. Pendant la Première Guerre mondiale, où il est fait prisonnier, comme en 1940, à Dakar, quand il est accueilli par des tirs alors qu’il espérait rallier la population à la France libre, il perd espoir. En janvier 1946, lorsqu’il démissionne de sa fonction de président du Gouvernement provisoire, en décembre 1965, au soir du premier tour de la présidentielle, quand il se voit mis en ballottage par Mitterrand, et bien sûr en mai 1968, il croit voir la France se défaire sous ses yeux.

Cette face inconnue du Général – ses coups de blues – n’était perçue que par ses proches collaborateurs et sa femme, Yvonne.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *