La santé décapitée-Brève histoire de l’avènement et de la chute du système de soins (2020)

La santé décapitée-Brève histoire de l’avènement et de la chute du système de soins (2020)

Jusqu’en 1990, nous signalions nos problèmes de santé aux médecins et obtenions d’eux qu’ils nous « soignent ». Désormais, les services de santé nous signalent des problèmes touchant à nos os, à nos taux de lipides, à notre respiration, à notre glycémie, à notre tension arté-rielle, voire à notre humeur. Les gestionnaires des services de santé demandent à leur personnel de respecter les directives – autrement dit, de nous prescrire des médicaments afin de réduire les risques que nous posons à leurs services plutôt que de nous aider. Dans les années 1980, peu d’entre nous prenaient plus d’un médicament à la fois. Aujourd’hui, nous sommes nombreux à consommer au moins cinq médicaments par jour, voire dix ou davantage dans le cas des personnes âgées de plus de 65 ans. Nous avons atteint un point de rupture, car notre espérance de vie commence à diminuer. Pour restaurer la qualité des soins, nous devons être en mesure de rétablir la validité de nos jugements sur les effets indésirables des traitements.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *