La peau des pêches -Salomé Berlioux

La peau des pêches -Salomé Berlioux

« J’annonce à mon médecin : nous souhaitons avoir un enfant. De sa voix tranquille il répond : c’est possible. De ce c’est possible dont il ne reste rien, je garde toutefois le souvenir. Talisman d’une époque où avoir un enfant semblait non seulement possible, mais facile. Simple prolongement de l’étreinte amoureuse. Je n’avais aucun doute. Pourquoi en aurais-je eu ? »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *