Eve à Hollywood -Eve Babitz

Eve à Hollywood -Eve Babitz

« Je ressemblais à Brigitte Bardot et j’étais la filleule de Stravinski. »
Chroniqueuse, égérie des nuits au champagne de Los Angeles, artiste, muse : avant d’avoir célébré ses 30 printemps, Eve Babitz avait déjà joué tous ces rôles. Immortalisée par la célébrissime photo de Julian Wasser dans laquelle elle dispute, en tenue d’Eve comme il se doit, une partie d’échecs avec Marcel Duchamp, Babitz fit une entrée fracassante en littérature avec ce livre paru en 1972 et traduit en français pour la première fois. Près d’un demi-siècle s’est écoulé, et pourtant la prose d’Eve Babitz, piquante, sensuelle et d’une folle liberté, n’a pas pris une ride. Dans cette autobiographie mosaïque, composée tel un album de choses vues et vécues par l’une des plus secrètes et flamboyantes figures de la Californie des années 70, le lecteur est transporté dans un univers peuplé de sublimes ingénues lycéennes, de chicanas outrageusement tatouées et de rock-stars menant la grande vie au mythique Chateau Marmont. Avec ces chroniques intimes, on redécouvre une Amérique perdue, devenue légendaire – celle où, comme l’écrivait Babitz dans son premier roman, Sex Rage (Seuil, 2018), « la vie n’était qu’un long rock’n’roll ».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *