Elena Ferrante – L’amie prodigieuse 3 – Celle qui fuit et celle qui reste

Elena Ferrante – L’amie prodigieuse 3 – Celle qui fuit et celle qui reste

Pour Elena, comme pour l’Italie, une période de grands bouleversements s’ouvre. Nous sommes à la fin des années soixante, les événements 

de 1968 s’annoncent, les mouvements féministes et protestataires s’organisent, et Elena, diplômée de l’École normale de Pise et entourée 

d’universitaires, est au premier rang. Même si les choix de Lila sont radicalement différents, les deux jeunes femmes sont toujours aussi 

proches, une relation faite d’amour et de haine, telles deux sœurs qui se ressembleraient trop. Et, une nouvelle fois, les circonstances vont les 

rapprocher, puis les éloigner, au cours de cette tumultueuse traversée des années soixante-dix. 

Celle qui fuit et celle qui reste n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs. À la dimension historique et intime s’ajoute même un volet politique, 

puisque les dix années que couvre le roman sont cruciales pour l’Italie, un pays en transformation, en marche vers la modernité. Marina 

Moncade met en voix un texte qui oscille entre férocité et tendresse, et nous replonge avec délice dans cette saga prodigieuse.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *